Chivalry 2 : Un combat épique, une mort misérable

La première fois que vous allez jouer à Chivalry 2, on vous proposera de passer le didacticiel. Je vous le recommande parce que si vous ne savez pas vraiment manier votre épée, la mort sur le champ de bataille sera très probablement au rendez-vous. Le tutorial reste assez simple mais à la fin vous comprendrez les mécaniques de jeu essentiels à votre survie. Cette mise à l’étrier permet également de saisir le ton et l’ambiance de Chivalry 2, entre votre capitaine formateur et ses indications burlesques ou la tête de vos opposants qui vont rouler littéralement par terre et que vous pourrez ramasser, l’introduction est parfaite.

J’ai une bonne expérience des jeux de combat médiévaux, ayant joué à Mordhau, à Chivalry mais aussi Mount and Blade. Alors bien entendu Chivalry 2 est similaire avec les autres jeux de combat médiévaux, c’est même inévitable, mais il se différencie cependant sur certains points.

Le combat médiéval dans toute sa splendeur

Sur le premier point, Chivalry 2 est donc toujours un jeu de combat médiéval. Vous vous retrouverez sur le terrain en compagnie d’autres joueurs et vous serez obliger d’aborder chaque affrontements avec minutie car bien souvent charger comme un bœuf se traduit par une mort rapide. Une fois que vous maîtrisez toutes les options dont vous disposez au combat, la profondeur de gameplay commence à s’ouvrir à vous. Dans ce genre de jeu, combattre d’autres joueurs devient presque un casse-tête, savoir quel type d’attaques vous allez mener, feinter, contrer et tenter de tuer votre adversaire avant qu’il ne vous tue vous.

D’un point de vue techniques par contre le jeu commence à se différencier. Avis au joueurs hardcore, cet opus risque de vous décevoir. Chivalry 2 est très orienté arcade et l’assure. La direction des coups continue à ne pas être impacté par le mouvement de la souris, en bougeant la souris vous faites bouger votre buste vous permettant ainsi de faire un balayage et tenter de toucher plus d’adversaires, mais la direction des attaques elle, n’est pas gérée par le joueur. Chivalry 2 n’est pas aussi exigeant que celui de Mordhau par exemple. C’est beaucoup plus indulgent et simple. Les contre-attaques, par exemple, sont faciles à réaliser, ne nécessitant que des temps de réaction rapides. Pour contrer l’attaque d’un ennemi, vous devez effectuer le même type d’attaque que lui lorsque vous parer. Cela vous rend invulnérable à toutes les attaques de ce type pendant un moment, vous permettant de vous éloigner soit pour vous soigner soit pour recharger de plus belle. Bien sûr, si vous contrer un coup d’estoc et que quelqu’un d’autre arrive avec une attaque venant d’en haut, là vous avez des problèmes.

Il vous faudra un certain moment pour comprendre les mécanismes de combat du jeu et les utiliser de manière créative pour vous donner un avantage au combat. Cependant, ces systèmes ne sont pas si complexes. Ils sont simples et amusants à apprendre.

Utilisez tout ce que vous pouvez comme arme.

Mais la principale différence entre Chivalry 2 et ses concurrents, c’est son ambiance. Certes le jeu est beau, les modes de jeu sont basés sur les objectifs tout comme les autres mais l’ambiance elle, est beaucoup moins sérieuse. Chivalry 2 ne se prend pas trop au sérieux et ça fait du bien.

Au combat, par exemple, vous pouvez chambrer vos ennemis avec une vieille vanne douteuse. Si vous fouinez un peu les cartes, vous pouvez trouver des armes aléatoires et non conventionnelles qui traînent. Vous pouvez par exemple lancer de gros rocher ou des enclumes sur des ennemis. Si vous rencontrez un puits, vous trouverez un poisson que vous pourrez jeter sur vos ennemis. Et croyez moi le fait de vaincre un ennemi avec un poisson est extrêmement jouissif. Ces petits détails permettent de vous rappeler que vous êtes encore dans un jeu. Le jeu est toujours immersif mais bien souvent les jeux de combats médiévaux ont tendance à se perdre dans un pseudo réalisme historique. Dans Chivalry 2 vous pouvez si vous le souhaitez jouer de manière un peu moins sérieuse, cette option vous est totalement ouverte. Chivalry 2 est un jeu, pas une simulation, et il en est fier.

Montjoie Saint-Denis !

Même si l’expérience offerte dans la version bêta de Chivalry 2 est assez limitée, nous avions à disposition 3-4 maps, j’ai eu de très bonnes sensation avec un système moins punitifs et des situations ubuesques qui apporte un petit vent de fraicheur dans le genre. Je vais recommender Chivalry 2 à toutes les personnes qui avaient un peu peur de se lancer dans ce genre de jeux, car la prise en main est rapide et après quelques minutes de jeu, le fun est déjà au rendez-vous.


 

Commentaires
  1. Chivalry 2 : Bien choisir sa classe

    […] Chivalry 2 : Un combat épique, une mort misérable […]

Laisser Un commentaire

Se connecter
Chargement...
S'inscrire

Les nouveaux membres ne sont pas autorisés.

Chargement...